jeudi, août 18, 2005

Crashs d'avions: la liste noire des compagnies peu sûres toujours secrète


J'ai lu sur la Tribune de Genève aujourd'hui que, malgré les crashs en série, Berne refuse de donner les noms des compagnies peu recommandables.

Mais qu'attendent donc les autorités fédérales pour réagir ? Que d'autres accidents surgissent ou bien que des membres de leurs familles soient impliqués ?

D'accord que la compagnie Flash Airlines, dont un avion s'écrasait en mer Rouge, au large de Charm el-Cheikh, faisant 148 morts, n'avait plus le droit d'atterrir en Suisse, mais les mesures prises pour protéger les voyageurs ne sont pas assez suffisants.

Les Etats disposaient de listes d'avions jugés peu sûrs, mais ils se réservaient l'information. De nombreuses voix s'étaient élevées pour exiger la publication de ces listes. Les gouvernements avaient promis plus de transparence.

Et puis, dans les faits ? Rien.

En Suisse, pour un vol déterminé, on peut demander par lettre ou par courrier électronique à l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) si son avion figure sur la liste noire fédérale. Et puis c'est tout.

La raison pourquoi l'OFAC a toujours refusé de publier ladite liste, c'est parce qu'il est lié par un accord de confidentialité conclu entre les pays membres de la Conférence européenne de l'aviation civile.

A l'époque on a cité les 7 compagnies suivantes étaient jugés comme peu sûrs:

- Flash Airlines,
- GIR Jet,
- Hemus Air,
- JR Executive,
- Dniproavia,
- Premium Air Shuttle et
- Silk Way.

Des noms à prendre aujourd'hui avec prudence, car rien n'indique que ces compagnies figurent toujours sur la liste noire de l'OFAC.

Une autre liste noire, celle des compagnies aériennes interdites au Royaume-uni:

Pays d'immatriculation / Compagnies
Albanie: Albanian Airline
Bosnie: Air Bosnia
Bulgarie: Inter Trans Air
Cameroun: Cameroon Airlines, Camair
République démocratique du Congo: Central Air Express
Egypte: Air Memphis
Estonie:Enimex
Guinée équatoriale: toutes
Gambie: toutes
Kirghigstan: Kirghigstan Airline
Lettonie: Raf-Avia
Libéria: toutes
Sierra Léone: Star Air limited, Air Universal
Tadjikistan: toutes

Quant aux associations de consommateurs et la Fédération suisse des agences de voyages (FSAV), celles-ci veulent garder cette liste à leur usage exclusif pour éviter de causer du tort à une compagnie dont un seul appareil connait des problèmes techniques.

L'Union européenne, elle, a moins de scrupules que la Suisse. En février dernier, sa Commission de sécurité aérienne a émis toute une série de directives. L'une d'elles préconise de publier la liste noire, qui devrait être mise à disposition des voyageurs, probablement sur Internet.

Enfin, que toutes les autorités compétentes en la matière se concertent une fois pour toutes afin que des mesures concrètes soient prises dans les plus brefs délais pour arrêter ce massacre !

Libellés :

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home